fbpx

La commotion cérébrale


La commotion cérébrale est une blessure qui fait grandement l’objet des discussions dans le monde du sport. Plusieurs questions concernant cette blessure restent encore sans réponse. Les spécialistes tentent, tant bien que mal de supporter les victimes de commotion cérébrale afin de leur permettre la meilleure des récupérations. Chaque année, plus de 40 000 cas de commotion cérébrale reliés à l'activité physique sont diagnostiqués dans les hôpitaux et salles d’urgence du Canada. Certains spécialistes comparent la situation comme une épidémie silencieuse. 

La commotion cérébrale est une blessure altérant temporairement les fonctions du cerveau. Il s’agit d’une blessure subtile qui se manifeste par un ensemble de signes et symptômes. On la surnomme la blessure invisible puisqu’elle n’est pas visible par les autres de l’extérieur. Actuellement aucun examen médical (rayon X, imagerie, prise de sang) n’est capable de diagnostiquer la commotion cérébrale. 

Il est faux de croire que la perte de connaissance est liée à la commotion cérébrale, 90% des cas de commotion cérébrale ne subissent aucune perte de connaissance. Une détection rapide et une bonne prise en charge de la commotion cérébrale sont la « clé » d’un bon rétablissement.

Mécanismes de blessures

Il existe 2 types de mécanismes pouvant provoquer une commotion cérébrale :

  1. Impact direct à la tête (tête contre tête, tête contre sol …)
  2. Impact indirect à la tête (contact au corps, provoque un mouvement de va-et-vient de la tête "Whyplash")

Dès qu’un impact peut provoquer une secousse assez importante pour créer un mouvement du cerveau dans la boîte crânienne, on peut donc soupçonner une possibilité de commotion cérébrale.

Signes et Symptômes

Il existe 22 signes et symptômes reliés à la commotion cérébrale. Il est important de savoir que les différents signes et symptômes peuvent se manifester de différentes manières et varier en intensité.  

  • Maux de tête
  • Pression dans la tête
  • Étourdissement
  • Douleur au cou
  • Nausée/Vomissement
  • Vision trouble
  • Problème d’équilibre
  • Sensibilité à la lumière
  • Sensibilité au bruit
  • Se sentir dans le « brouillard »
  • Ne pas se sentir normal
  • Vertige
  • Confusion
  • Somnolence
  • Fatigue
  • Difficulté à se concentrer
  • Problème de mémoire
  • Difficulté à s’endormir
  • Émotivité accrue
  • Irritabilité
  • Tristesse
  • Nervosité ou anxiété

La durée des symptômes et l’intensité peuvent varier d’un symptôme à l’autre. Il est aussi possible que les symptômes se manifestent jusqu’à 48 heures suivant un impact. 

Principaux signaux d’alarme

Les signaux d’alarme demandent une assistance médicale immédiate et une consultation à l’urgence. Ces signaux d’alarme peuvent se manifester dans les 4 à 6 heures suivant l’impact. Il est donc important que l’athlète ou la personne concernée ne reste pas seul durant cette période. Une surveillance constante est recommandée suite à un mécanisme pouvant provoquer une lésion au cerveau.

  •  Douleur au cou persistante ou croissante
  • Vision double
  • Convulsion
  • Perte de conscience
  • Vomissements persistants et répétés
  • Engourdissement et picotement dans les extrémités
  • Maux de tête sévères ou croisant
  • Agitation 
  • Trouble de l’élocution
  • Confusion importante
  • Dilatation inégale des pupilles
  • Désorientation et confusion persistante
  • Changement de comportement soudain
  • Irritabilité persistante
  • Endormissement ou somnolence excessive
  • Difficulté à voir, entendre, parler ou marcher

*En cas de doute, il est toujours préférable de consulter le plus rapidement possible.